S'identifier - S'inscrire - Contact

Le petit garçon.

Une reprise, inspirée de Bowling for Columbine

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Mercredi 10/03/2004 • 0 commentaires • Version imprimable

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas.
On ne sait pas qu'une arme tue,
Qu'en une seconde, on fait un ange.

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas.
La mort, on ne l'a pas encore vue
Malgré ce monde de fange.

Il a appuyé sur la détente,
Je ne sais pas pourquoi,
Et aux enfers, ce fut la descente.
Un petit garçon ne tue pas.

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas.
Mais la petite fille est morte
Et cela mérite que l'on se venge.

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas.
Pas des choses de cette sorte.
C'est ce qui nous dérange.

Des hommes voulaient le pendre,
Parce qu'un criminel se pend.
Il n'y a que cela pour leur apprendre
Que tuer est méchant.

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas
Ce que Charlton Heston raconte,
Que les fusils, c'est pour les grands.

Le petit homme ne savait pas
Parce qu'à six ans, on ne sait pas.
Ce qu'est le vaste monde
Quand on n'a pas sa maman.


Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique