S'identifier - S'inscrire - Contact

Les mêmes horloges.

Par gabrielney • Des poèmes • Dimanche 27/04/2003 • 0 commentaires • Version imprimable

Nous ne sommes pas fondés
Sur les mêmes horloges.

Je te raconte des histoires
Et toi, tu pleures
En pelant les oignons
Tu me dis que tu m'aimes
Quand j'ai la lessive en tête.
Je voudrais faire l'amour
Quand tu regardes
Un match de foot.

Nous ne sommes pas fondés
Sur les mêmes horloges.
Ce n'est jamais la bonne heure,
Ce n'est jamais le bon moment.

Tu me raconte tes déboires
Et je pense à ma soeur.
Quand je touche le fond,
Tu me parles de tes dilemmes.
Quand je veux faire la fête,
Tu fais soudain le sourd.
Tout ce que tu gardes
En ayant l'air de t'en foutre.

Nous ne sommes pas fondés
Sur les mêmes horloges.
Ce n'est jamais la bonne heure,
Ce n'est jamais le bon moment.

Je te parle de ma mère
Et tu voudrais la paix.
Je voudrais aller à la mer
Et toi, pour ce qu'on y fait.
Tu me parles de ton boulot
Quand j'ai le coeur gros.
Je te parle de ma vie,
Jamais quand tu en as envie

Nous ne sommes pas fondés
Sur les mêmes horloges.
Ce n'est jamais la bonne heure,
Ce n'est jamais le bon moment.

Tu veux encore dormir
Que je veux me lever.
Tu veux encore sourire
Quand je veux pleurer.
Si l'un dit quelque chose,
L'autre répond toujours.
Mais ce n'est jamais
Qu'un bruit, qu'un  écho.

Nous ne sommes pas fondés
Sur les mêmes horloges.
Ce n'est jamais la bonne heure,
Ce n'est jamais le bon moment.