S'identifier - S'inscrire - Contact

Chronique du futur (2)

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Mardi 30/11/2004 • 0 commentaires • Version imprimable

Archennes (Grez-Doiceau)

Tu crois que c'est encore la terre,
La vie,
Que ce ciel est gris
Mais que rien ne l'altère.
Tu crois encore
Que c'est pour notre bien,
Que tout ce que nous faisons
Ne portera pas à conséquence.
Que tu n'y peux rien,
Que toute de tout façon,
Il n'y aura pas à payer à l'échéance.

Tu crois que c'est encore la terre,
L'amie,
Que ce ciel si gris
N'est pas un symbole de colère
Tu crois encore
Que ce blé était pur,
Qu'il n'y rien redire sur le pain,
Sur la souffrance de la nature,
Et sur les mauvais lendemains.
Tu crois en ton innocence
Qui est en fait inconscience.

Tu crois par facilité
A tous ces marchands
De fausses nouvelles.
Tu crois que consommer
Pourra se faire éternellement
Sur un monceau de poubelles.
Tu crois par égoïsme
Que tes enfants se débrouilleront,
Que tu ne dois pas te priver.
Pur adepte du mercantilisme,
Tu as encore le front
De parler de liberté.

Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique