S'identifier - S'inscrire - Contact

Le combat.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Jeudi 02/06/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Ce sont des guerres qu'ils mènent,
Des combats contre le mensonge,
Contre le Prince, contre l'état,
Contre leurs pairs veules
Contre la stupidité du Monde.

Ce sont des guerres qu'ils mènent,
Ces gens qui y croient encore,
Parce sinon, autant être mort
Que de vivre sans l'espoir
De quelque chose de meilleur.

Ce sont des guerres qu'ils mènent,
Des combats inégaux et anonymes
Des faibles contre les puissants
De ceux qui savent peut-être un peu
Contre ceux qui veulent rester ignorants.

Ce sont des guerres qu'ils mènent
Des femmes et des hommes
Pas si naïfs, pas si innocents
Mais pleinement conscients
De l'utilité de leur résistance.

Ce sont des guerres qu'ils mènent
Et peut-être demain seront-ils morts,
Leurs proches auront de la peine
Et les autres ignoreront tout.
Ils y croient, malgré tout.


Des citoyens d'ici et d'ailleurs
Qui luttent contre de grands et de petits malheurs.
Des gens qui croient à un autre avenir
Même s'il faut payer le prix et souffrir.
Tous ne risquent pas la même chose,
Certains simplement leur vie,
Qu'ils risquent pour une cause
Et d'autres, quelques petits ennuis.
Qu'importe où sur une échelle, ils se placent,
Tous, un jour, se sont relevés.
Ils ne voulaient plus se voiler la face,
Ils avaient décidé de résister.

Ce sont des guerres qu'ils mènent,
Des combats plus ou moins cruels,
Contre un déni de démocratie,
Contre la passivité coupable,
Qu'importe, ils ne sont pas restés assis.