S'identifier - S'inscrire - Contact

Pensée et courant d'eau.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Mercredi 12/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Au bord d'une rivière,
C'est souvent charmant
Le bord d'une rivière,
Un endroit calme
Pour toutes les prières,
Les déclarations
Comme les demandes
D'explication.

Au bord d'une rivière,
Donc,
Un homme attendait
Que le temps passe.
Il avait bien
Quelques prières
Mais personne
Pour y croire,
Personne
Pour les exaucer.
Il n'arrêtait pas d'y penser
En regardant l'eau couler.
Le soleil dessinait
Avec les arbres
Une ombre douce.
Le vent léger
Etait caressant.
Mais lui, il pensait
Et retournait toutes ses pensées.
Comment dire, comment faire?
Comment sortir des mots
Aussi simples,
Q'une marque d'intérêt?

Le temps avance,
Le soleil, lentement, s'efface.
L'homme est toujours
Au bord de l'eau.
Il peut rester longtemps sur la rive.
Qu'il lance donc ses prières au vent.
Autant comme ça…
Elles auront au moins une chance
D'être entendues, voire comprises.