S'identifier - S'inscrire - Contact

La pluie. (1)

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Dimanche 23/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Dans les chemins encaissés,
La pluie entraîne peu à peu
Le peu qu’ils restaient d’eux,
Maintenant qu’ils sont séparés.
L’eau, brune ou grise,
Emporte sans méprise
Toutes ces bonnes années
Qu’ils veulent oublier.

Il reste dans les flaques
Ce qu’ils ont à reprocher.
Ils ont pris cliques et claques
Et se sont quittés.
C’est leur dernière rencontre,
Emus plus qu’ils ne le montrent.
Le dernier moment pour se voir
Dans ce bois où était apparu l’espoir.

Les gouttes de pluie
Se confondent avec les larmes
Qu’un revers de main essuie.
Ils pourraient baisser les armes.
Mais pour quoi faire ?
Ils n’ont pas pu se taire,
Ils auraient pu tout dire
Sans chercher le pire.

Ils sont tous les deux,
La pluie efface peu à peu
Tous leurs souvenirs,
Amour, rires et sourires.

C’est fou comme le parfum
D’un sous-bois en automne,
Réveillé par pluie et crachin
Loin des senteurs monotones,
Me fait penser à tes pleurs,
Comme si cette odeur
Etait indissociable de ces instants
Où nous avions cessé d’être amants.