S'identifier - S'inscrire - Contact

There’s danger in your eyes, Cherie.

Thelonius Monk

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Dimanche 30/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

La route est longue.
Il fait chaud dans la voiture.
Les événements ont pris,
C'est moi qui vous le dit
Une drôle de tournure.
Tu passes la main
Dans tes longs cheveux..
Je ne vois pas tes yeux.
Tout est incertain.

La route est longue
Ce que je surprends,
C'est au coin de tes lèvres
Un sourire si peu mièvre
Un rien se moquant.
Et surtout tu te tais
Je n'ose rien dire
Enclin à penser au pire
Dans ce que je fais.

La route est longue.
Tu remues le bras
Mes mains sur le volant,
Je regarde droit devant
Regarder devant moi.
Une mélodie pas quelconque,
Comme ce je vis,
Ce que ma peau vit
Un morceau de T.Monk

La route est longue.
Je sens ton odeur
Imprégner l'habitacle.
Je sens le miracle,
Le parfum de bonheur.
Pourtant entre nous,
Il y a cette frontière,
Il y a cette barrière,
Qui empêche tout.

La route est longue.
La pluie s'est mise
A tomber drue
Noyant les rues
Quoique je dise,
J'ai l'impression
De mal me conduire.
Faut-il ralentir,
Freiner la passion.

La route est longue.
Tu repasses la main
Dans tes cheveux.
Moi, ce que je veux.
Reportons à demain.
Il sera encore temps.
S'il te plaît, je t'en prie.
Je t'en prie, racontes-moi
Des morceaux de toi,
Des bribes de ta vie.

La route est longue.
Ce qu'un geste peut faire,
Un moment, me laisser rêver
Ou me cogner à la réalité.
Et tout peut se défaire.
Voudrais-tu t'enfuir,
Que je n'aurais aucun mot,
Aucun mouvement de trop
Pour essayer te retenir.

La route est longue.
Il fait chaud dans la voiture.
Je ne vois pas tes yeux.
Pourrais-je faire mieux ?
Est-ce ma nature ?
Thelonius s'est tu.
On pourrait être à tu et à toi,
Partager autre chose que ça.
Mettre les âmes à nu.

La route est longue.
Encore des bornes à rouler.
Tu tournes ton visage,
Abordage ou sabordage.
Je suis encore à douter.
Je sens la douceur
D'un baiser sur la joue,
Enorme, je l'avoue
Du ciel change la couleur.

La route est longue.