S'identifier - S'inscrire - Contact

Fort Mc Carrey

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Samedi 12/11/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

A Fort Mc Carrey,
Le prix du poisson,
Le prix d’une vie,
C’est un téléviseur
En couleur
Et un peu de pognon.
Ainsi parle l’indien
Qui a perdu sa terre,
Qui a perdu sa rivière,
Au profit de l’homme blanc,
Avide de pétrole.
Ruée vers l’or
Noir.
Fort Mc Carrey
Ville champignon,
Qui se construit trop vite.
Des charpentiers qui dorment à la dure
Dans leur voiture.
Des familles dans des caravanes
Et un Maire,
Jolie femme,
Mère de famille
Et fière
De détruire son monde
Pour cette course folle
Au pétrole.

A Fort Mc Carrey, ville de l’Ouest canadien, on exploite les sables bitumeux pour en extraire le pétrole. Le tiers du pétrole est consommé pour permettre cette extraction. Des millions de mètres cubes d’eau sont également nécessaires pour permettre la transformation.
Une industrie extrêmement polluante donc…