S'identifier - S'inscrire - Contact

Si je t'emmenais

Par gabrielney • Des poèmes • Samedi 23/08/2003 • 0 commentaires • Version imprimable

Si je t'emmenais

Si je t'emmenais,
Loin d'ici,
Sur mon vieux vélo
Sur mon vieux tandem,
Sous nos fesses
Les cahots
Et dans nos têtes,
L'allégresse.

On partirait loin,
Lentement,
Pour un tour
De roue.
On partirait loin,
Lentement,
Pour l'amour
Du monde.

On pourrait partir
A pied.
Un sac sur le dos,
Mais pas trop gros.
Tout quitter,
Ne rien regretter,
Surtout les souvenirs
A ne pas emmener.

On partirait loin,
Lentement,
Pour voir la vie,
Les couleurs du ciel.
Pour voir passer
Le temps,
Les gens,
Toujours pressés.

On pourrait partir
En pousse-pousse,
En triporteur
A moteur,
On pourrait partir,
En ballon,
Tout rouge,
Tant que ça bouge.

On pourrait partir
En roulotte.
Pour quelques livres
Quand même
Et pour une bouillotte
Et mes poèmes,
Deux paires de charentaises
Pour se mettre à l'aise.

On partirait loin,
Lentement,
Pour voir la vie,
Au rythme régulier
Du pas d'un cheval,
Pour voir le paysage
Doucement défiler.
Avoir le temps de regarder.

On pourrait partir
A reculons
Pour encore voir
La maison.
On pourrait partir
En patins à roulettes,
A skis de fond
Ou sur une trottinette.

On pourrait partir,
Sur un vélo,
A pied, en roulotte,
Simple bougeotte
Pour voir l'univers
Et peut-être la mer.
Mais on va rester là
On n'y croit pas.


Et pendant ce temps-là sur