S'identifier - S'inscrire - Contact

Entrepôt du Congo : A vouloir connaître la vérité.

Par gabrielney • Des poèmes • Samedi 30/08/2003 • 0 commentaires • Version imprimable



Les reflets dans les glaces
Tendent à s'estomper,
Les souvenirs s'effacent,
Tentent de m'échapper.

Les sonneries des portables
Ou le bruit des couverts,
Des regards même aimables,
Tout dans mon esprit se perd.

Les silhouettes des clients,
Les rires, les mots bruyants,
Rien n'arrive jusqu'à moi.
C'est comme ça; je ne peux pas.

Seul compte dans ma tête,
La balance entre le vrai et le faux.
Démêler ce qui peut être honnête
Et la seule chose qu'il me faut.

Même les quelques détresses
Que sur certains visages, je peux lire,
Jamais réellement ne m'apparaissent
Et ne parviennent à me faire frémir.

S'enfoncer, parmi tous ces gens,
Dans l'abîme de mes tourments,
De savoir comment, de savoir pourquoi
Tout se passe tristement comme cela.

Peut-être qu'un sourire offert
Qu'au vol j'attraperais,
Pourrait, qui sait, me distraire
Et m'offrir un instant de paix.

Mais je suis déjà parti trop loin,
Pour que cela encore puisse,
Je le pense, je le crains,
M'offrir une quelconque catharsis.

Il y en a du monde, chaque jour,
Assis dans l'un ou l'autre café...
A rêver de tout et de l'amour,
A vouloir connaître la vérité.

Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique