S'identifier - S'inscrire - Contact

Une variation sur Pygmalion.

Par gabrielney • Des poèmes • Lundi 01/09/2003 • 0 commentaires • Version imprimable



Juste une illusion,
Même objet de mille passions.
Tu ne m'as jamais regardé
Comme dans mes vœux.

Simplement une illusion,
Enfant de l'imagination.
Je n'aurai jamais été
L'un de tes demi-dieux.

Juste une illusion
Fuis le rêve de pygmalion.
Je n'aurai jamais créé
De l'éclat dans tes yeux.

Simplement une illusion,
Il n'y aura jamais de raison
Pour que cela puisse changer.
Pour cela, il faudrait être deux.

Juste une illusion,
Cruels rêves que nous faisons.
Tu ne m'auras jamais aimé.
Du hasard et de l'amour, le jeu



Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique