S'identifier - S'inscrire - Contact

Au gré du vent

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des reprises • Mercredi 30/05/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Tu pourrais aller au gré du vent
Ou te laisser emporter par son élan.
Tu pourrais aller au gré de l'esprit
Ou te laisser au corps épris.

Il n'y a pas un seul chemin
Pour construire son destin,
Mais il y a sans doute des choix
Qui s'avéreront meilleurs pour toi.

Le mot meilleur ne veut rien dire,
A tout le moins difficile à définir.
C'est une question de réflexion
Autant que, si pas plus, de sensation.

Il ne devrait pas y avoir de refus
De réfléchir toujours un peu plus,
Mais sans oublier les sensations
Qui valent autant que la raison

Essayer de nouvelles méthodes,
Les tenter pendant une période.
Sachant que rien n'est définitif,
Que tout est réellement relatif.

Il est difficile à atteindre
Cet accord, difficile de joindre
Parfois des choses opposées
Et qu'on peut pourtant aimer.

Sur ton esquif qui vogue
Qui ne connait pas d'épilogue,
Je ne suis pas ton gouvernail.
Ce n'est une tâche qui m'aille.

Peut-être serais-je une voile,
Utile sans être primordiale,
Qui emmène le navire
Vers ce que tu désires.

Peut-être serais-je une coque,
Qui se livrerait à des soliloques.
Une coque est là pour soutenir
Pour le meilleur et pour le pire.

Va t'en savoir....

.