S'identifier - S'inscrire - Contact

Aux colonnes d’Hercules

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Mercredi 11/06/2008 • 0 commentaires • Version imprimable

Il est là,
Aux colonnes d’Hercules,
Là où les eaux de la Méditerranée
Rejoignent celles de l’océan.
Il est là,
Pauvre homoncule,
Qui ne sait pas décider
D’où vient et va le vent.

Entre deux mers
Qui conversent
Mais si différentes
Dans leurs couleurs
Dans leurs caractères
A ce point diverses
Dans la tourmente
Comme dans la douceur.

Comment pourrait-il
Dompter ces flots,
Dompter est présomptueux
Voguer simplement.
Comment pourrait-il
Par quelques mots,
Marier les deux
Tout simplement.

Il se sent sur ces eaux
Aux reflets si beaux
Sur un pauvre esquif
Et si le marin est vif,
Il ne peut résister
A la force du temps
Et préfère se noyer
Pour être leur amant.