S'identifier - S'inscrire - Contact

Clair-Obscur

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des reprises • Samedi 09/06/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Elle passe dans le clair-obscur.
Elle passe du clair à l'obscur.
Elle revient dans la lumière
Prenant du trottoir le côté clair.

D'une démarche si légère,
Elle avance devant moi.
Ces instants éphémères
Où elle est un peu à moi.

Je regarde son joli cul.
Peut-être suis-je cru
Mais je le trouve si beau
Qu'il n'y a pas de mot.

Je regarde la finesse
De ses talons qui caressent
Et transpercent le béton
Bouleversé par ce soliton.

Je regarde sa chute de reins.
J'en ferais un dess(e)in
Que je garderais en souvenir
Que je garderais en avenir.

Elle passe dans le clair-obscur.
Moi, je rase les murs
Et je la suis comme un chien
Qui attend qu'elle dise: "viens".