S'identifier - S'inscrire - Contact

Devant sa télévision

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des reprises • Jeudi 06/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Photographer: Hana Kirana

La porte du frigo est ouverte.

Il est vide,
Comme sa tête.

La télévision est allumée
Et repasse les mêmes séries
Ou des images de guerres
Ou des prévisions d'enfer.

Toujours cette unique pensée,
Même s'il n'en a pas envie.
Il doit obligatoirement avoir peur
Et aussi être consommateur.

La porte du frigo est ouverte.
Il est vide,
Comme sa tête.

Des images mille fois vues
De meurtres ou de sodas,
Qui se mélangent à l'esprit
Comme un seul et même ennui.

Des paroles déjà entendues
De soutien à nos soldats.
Pour quelle obscure cause
N'est pas une question qu'on pose.

La porte du frigo est ouverte.
Il est vide,
Comme sa tête.

Et chaque jour, chaque soir,
Tout revient comme la veille.
Pas de différence entre réalité
Et tout ce qu'il peut imaginer.

Qu'est-ce qu'il peut croire,
Entre ces maux et merveilles?
Mais qui peut encore choisir,
C'est suivre, fuir ou mourir.

La porte du frigo est ouverte.
Il est vide,
Comme sa tête.

Il a vraiment tout bouffé,
Les discours de ses bienfaiteurs,
Des oeufs en tube cathodique
Et de la soupe en brique.

Et maintenant, gras à crever,
Sans comprendre ses erreurs,
Il rote de sa dernière bière
Le plaisir futile et éphémère.

La porte du frigo est ouverte.
Il est vide,
Comme sa tête.

Ce texte a fait l'objet d'une traduction par Larry et a été chanté sous le titre "the Fridge" par Blue Blot.