S'identifier - S'inscrire - Contact

La mort n’est jamais celle que l’on croit.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Samedi 15/03/2008 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Je peux t’aider à vivre,
Je peux t’aider à rire,
T’aider à survivre,
Mais je ne peux pas
T’aider à mourir
Dans mes bras.
Je ne peux pas,
Je ne saurais pas.
C’est ainsi,
Tiens-le-toi pour dit.

Te soutenir,
Oh, oui.
T’aimer,
Te sourire,
T’adorer.
Je n’ai rien dit.

Ce n’est pas que je refuserais
D’entendre tes soupirs
Mais cela voudrait dire
La fin d’une certaine paix.
Je peux juste me plonger
Dans ton regard
Et certainement, m’y noyer
Pas vraiment par hasard,
Mais pas beaucoup plus.
Quels que soient ou fussent
Mes plus profonds désirs,
T’aider à mourir
Dans mes bras,
Est un émoi
Que je ne peux accepter,
Lâchement, à m’approprier.