S'identifier - S'inscrire - Contact

Confession d’une vision…

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Mercredi 31/03/2004 • 0 commentaires • Version imprimable


Je vous le confesse,
J’ai parlé des vôtres
Mais point en apôtre
Des pires bassesses.

Explication sommaire
Sur les raisons d’être là.
Explication vulgaire
Si elle s’arrêtait à cela.

Mais il n’y aurait eu
Qu’un avorté début
Sans ces quelques étincelles
D’une âme que l’on décèle.

Je vous le confesse,
J’ai parlé des vôtres
Comme peut-être d’autres
Mais sans indélicatesse.

J’aurais pu mentir
Et parler de vos yeux,
Vous auriez pu sourire
Et me prendre au sérieux.

Mais point de mensonge
Qui trop se prolonge.
Je vous l’ai osé et dit,
Et sans me sentir maudit.

Je vous le confesse,
J’ai parlé des vôtres
Mais déjà en apôtre
De votre sagesse.

Par qu’elles ou vos yeux,
Sans votre voix, vos idées,
Esprit et moments révoltés,
Ne seraient que songe creux

Heureusement pour moi,
Mon nez l’a été
Et maintenant je crois
Qu’il fallait vous parler…