S'identifier - S'inscrire - Contact

La décision est prise…

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Vendredi 02/04/2004 • 0 commentaires • Version imprimable

Des disputes discrètes ou homériques
Des colères rentrées ou à l’italienne,
Je ne sais pas…

Tout cela
Et puis plus rien
Certainement pas
De ces moments épicuriens
Mais pas plus
De ces drames

Parce que tu coupes,
Tu décides et Tu tranches
Pour toutes les bonnes raisons
Que tu peux avoir
Et il y a l’air d’en y avoir
Des centaines de milliards.

Il le faut, malheureusement,
Briser les rêves des enfants,
Remettre à leur place les choses
Et surtout ignorer les bouquets de roses.
Reprendre d’autres routes
Même en souffrant de ses doutes.

Des disputes ignorées ou « contrépiques »
Des colères justifiées ou freudiennes
Je ne sais pas.

Tout cela,
Ce n’est pas rien,
Certainement pas.
Toujours un chagrin
Naît de ces refus,
Toujours des vagues à l’âme.

Les choses que tu réussis ou loupes
Celles que tu déclenches
Et celles que nous subissons.
Il y a autant de pouvoir
Dans la course du hasard
Que dans la force des regards…

Alors se séparer gentiment,
Ou pire se quitter éperdument
Peut être dans l’ordre des choses
Mais maintenant, il faut ignorer les roses
Et si jamais tu reviens sur cette route,
C’est que se sont levés les doutes.


Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique