S'identifier - S'inscrire - Contact

C'est le silence.

illustré par Les dunes amères,une oeuvre de Guillaume H.

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Samedi 17/04/2004 • 0 commentaires • Version imprimable

Et maintenant, c'est le silence,
Plus un chant, pas une chance.
C'est le silence indéniable,
C'est le silence ineffable.

Ce que c'est lourd le silence,
Lourd à porter comme pénitence.
C'est le silence absolu,
C'est le silence invaincu.

Rien ne reste, hormis ce silence,
Comme ultime et cruelle vengeance.
Plus rien maintenant n'existe.
Aucun lien réellement n'y résiste.

L'autre pourra en toute innocence
Nier, sans problème, avoir eu connaissance,
De tous ces mots, toutes ces rencontres.
Vous verrez votre souvenir se fondre.

Et maintenant, c'est le silence,
Comme ultime épreuve de patience.
Mais jusqu'à quand encore attendre,
Alors que plus rien n'est à prendre.

Ce que c'est lourd le silence
Mais l'autre le manie avec aisance.
Comme arme ou comme rempart,
Il en connaît l'incroyable pouvoir

Ce que c'est lourd le silence
Par le poids de toute cette indifférence,
Qui se porte soudainement sur vous,
Même si elle ne surprend que vous.

Rien ne reste, hormis ce silence,
Comme parfaite négation de l'existence.
Le silence comme signe de non-retour,
Le silence se fait pour toujours.


Les dunes amères,une oeuvre de Guillaume H.

Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique