S'identifier - S'inscrire - Contact

Un léger baiser au creux du genou

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Mercredi 21/04/2004 • 0 commentaires • Version imprimable

Un léger baiser au creux du genou
Lui a laissé un souvenir très doux,
Un début, une esquisse, un frémissement
Sous les lèvres humides de son amant.

Le baiser d'un homme peut-être fougueux,
Mais qui semble avoir la patience,
Qu'il sait qu'il est impérieux
De ne pas précipiter son avance.

Un léger baiser au creux du genou,
Si léger, si tendre, qu'on l'absout
De tous les futures et plaisants péchés
Qu'il pourrait heureusement préluder.

Le baiser d'un homme qui comprend
Que le plaisir est fait d'interrogation,
Qu'il est moins nécessaire d'être performant,
Que de pouvoir canaliser ses passions.

Un léger baiser au creux du genou,
A l'épaule ou à la naissance du cou,
Où ils sont encore fort hésitants
De se découvrir aimés et presque amants.

Ce pourrait être le baiser d'une femme,
La caresse tendre et si souvent appelée,
A un homme réceptif ou à une autre dame,
Là, lentement sans du tout se précipiter.

Un léger baiser au creux du genou
Lui a laissé un souvenir très doux.
Je ne connais pas la musique de ses soupirs
Mais j'imagine la mélodie de ses désirs.

Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique