S'identifier - S'inscrire - Contact

Le silence est meurtrier (citation faite par un écrivain dont j’ai oublié le nom)

Pour une vieille amie toujours indécise.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Samedi 08/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Le silence est meurtrier
Rapidement ou à petit feu.

Tout ce qui te reste sur le cœur
A laminer l’humeur.
Tout ce que tu n’as pas dit
A toi-même ou à lui.
Tu n’avais pas de raison
De tout lui cacher, lui taire
Que tu le prennes pour un con
Ou que tu veuilles lui plaire.

Briser ce silence
N’implique pas assaut,
Fuite ou violence,
Doucement, en quelques mots,
Tu pourrais lui raconter
Ce qui se passe en toi,
Ton futur et l’aveu du passé.
Pourquoi tu peux ou pas l’aimer.

Le silence est meurtrier
Rapidement ou à petit feu.

Il ne suffit pas d’un regard,
D’un geste laissé au hasard.
Il ne suffit pas d’impressions
Pour te ou lui faire une raison.
Il faut vraiment bien
Se connaître, se sentir
Pour ne pas se mentir
Dans les non-dits quotidiens.

Et tu n’en es pas encore là,
Tu n’y arriveras peut-être pas.
Tu n’en peut-être pas le désir,
Ce n’est pas moi qui peux le dire.
Mais rappelle-toi que le silence
Est impitoyablement meurtrier.
Petit crime sans importance
Que l’on porte pour l’éternité.