S'identifier - S'inscrire - Contact

Le silence est meurtrier (version 2)

A contrario.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Samedi 08/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

(N.B. On aurait pu mettre un homme mais les rimes ne tombaient pas justes..)

N’aurais-tu pas pu te taire ?
Etre follement amoureuse
N’autorise des paroles
A ce point affreuses.
Une compréhensive colère,
Qui peut te rendre folle.

Le silence est meurtrier
Mais c’est un crime
Sans aucune importance
Quand des mots jetés
A lui sans défense
Le mène à l’abîme.

N’aurais-tu pas pu te taire ?
Il a ses quatre vérités.
La très belle affaire.
Mais tu t’es trompé.
Il était diablement innocent
D’être resté ton fidèle amant.

Le silence est meurtrier
Mais c’est un crime
Sans aucune importance.
Parfois, les circonstances,
Pas tant si rarissimes
Nous autorisent à éluder.

D’avoir trop entendu,
Il commence à douter.
Il se sent triste et perdu
De connaître une vérité
Qui n’est pas la tienne
Ne doit pas être la sienne.

Le silence est meurtrier.
Tu ne peux plus te taire.
Tu dois t’expliquer.
Il agirait de même manière.
Jamais trop se taire
Et jamais trop parler
Toujours s’expliquer
Si tu ne vises pas l’éphémère.