S'identifier - S'inscrire - Contact

Dans tes yeux, le plaisir du mouvement.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Mercredi 19/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Danser,
T'emmener danser.
Virevolter,
Tourner,
Lentement
Rapidement.
Sentir
Sous mes mains
La tension de ton corps.
Voir
Dans tes yeux
Le plaisir du mouvement.

Mais non,
Cela n'arrivera pas.
Comment pourrions-nous rencontrer
Sur une piste de danse.
Alors que dans l'existence
Nous sommes des étrangers.

Mais non,
Je ne sentirai pas sous mes doigts
Ton corps répondre au rythme,
Ton cœur s'enflammer aux notes
Des circonstances, la victime,
Que le diable les emporte.

Danser,
T'emmener danser.
Virevolter,
Tourner,
Lentement
Rapidement.
Sentir
Sous mes mains
La tension de ton corps.
Voir
Dans tes yeux
Le plaisir du mouvement

Mais non,
Cela ne se pourra pas.
M'enivrer de ton parfum,
Mémoriser tes fragrances.
Moi, l'importun
Je n'aurai pas cette chance.

Mais non,
Nous ne danserons pas.
Pas de pas glissé sur le parquet.
Pas de figure, pas de pas de danse.
Dans ce monde imparfait,
En toute évidence.