S'identifier - S'inscrire - Contact

Timide.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Mercredi 19/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

Parlez du temps
Ou de rien.
Parlez du soleil,
Plutôt que de ce qui vous ensoleillé.
Parlez de dieu
Plutôt que de ces yeux.
Parlez boulot
Pour ne pas en dire de trop.
Ou alors se taire,
Toujours pour ne pas déplaire.
Revenir sur le temps,
Les nuages dans le ciel
Et les sautes de vent
Pour ne pas parler de celles de l'humeur.
Ne pouvoir dire que des mots insipides;
Etre là, tout-à-coup timide.
Sans aucune raison
Ou avec toutes les raisons du monde.

Il suffirait pourtant de croire
A l'intelligence de l'autre,
Qui a peut-être tout compris
Ce que l'on ne lui a pas dit.

Peut-être que cela ne le dérange pas,
Peut-être pas au point
De tomber dans vos bras.
Mais peut-être pas si loin.
Il y a peut-être de l'amour
Ou de l'amitié,
Voire une amicale indifférence.
Cela n'a pas beaucoup d'importance.

Il faut se dire les choses
Après, on s'arrange

Et pourtant, on se tait.