S'identifier - S'inscrire - Contact

Hasard’heure.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Samedi 29/10/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

J’ai toujours rêvé
En me promenant en rue
De pouvoir rencontrer
Des silhouettes connues
Que je voudrais voir
Mais rarement le hasard
M’en donne le plaisir
Sans que s’émousse le désir.
Parfois, mon regard peut espérer
Mais presque toujours se tromper
Ce n’est pas la bonne personne
Qui à mon cœur résonne.
Encore pourtant, ce soir
En arpentant le pavé,
Je suppliais ce hasard
Mais sans vraiment espérer.
J’ai regardé sur les terrasses
Et tous les gens qui passent.
Cela n’en valait pas la peine,
Aucun acteur sur la scène.
Réfugié au « Blauwe Kater »
Où souvent ma quête se meurt,
Pour oublier tout ce vide
Et, à l’estomac, cet acide.
Je sais que cela n’aidera pas
Que jamais, on ne se rencontrera
Dans ce temple du Blues,
Contre-pied de Mickey Mouse.
(prononcé à la française)
Parce que, réellement, t’y voir,
Ce serait un bon dieu de hasard
Qui aurait exaucé mes prières
Et cela vaut bien une bière.