S'identifier - S'inscrire - Contact

Institution financière

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Jeudi 03/11/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

S'asseoir
Sans savoir pourquoi
S'asseoir et rester là.
Rester à regarder
Des gens monter des escaliers,
D'autres gens s'asseoir.
Certains prendre un café
Et le boire
Debout ou assis
Sans beaucoup de mots
Et certainement sans cris.
Une musique de fond
Faite de toux
Et de légères conversations.
Au premier plan,
Le rythme de quelques talons,
Puis le silence,
Puis l'absence.
Rien pour distraire,
Occasionnel désert.
Personne pour échanger
Ne serait-ce qu'un rapide sourire.
Pas de silhouette connue,
Pas d'âme nue,
Pas un seul geste.
Attendre pour attendre,
Attendre pour rêver
Et pour écrire ses rêves.

Un reflet dans une vitre
Ou une porte qui claque.
Quelques pas,
Ce n'est pas bien grand,
Un léger frôlement.
Peut-être une question
Ou une affirmation.
Une phrase amicale
Sans rien de fatal.
Rien de critique,
Ni de foncièrement épique.
Pas de geste
Et certainement pas leste.
Simplement une présence
Qui brise ce silence.

On n'a point l'habitude
De telles attitudes.

Cela n'en vaut pas la peine.
L'attente restera vaine.

Aucun fruit à cueillir
Malgré tout le désir.