S'identifier - S'inscrire - Contact

Enoncé.

Par Denis Marion et Gabriel Ney • Des poèmes • Mardi 15/11/2005 • 0 commentaires • Version imprimable

L’arbre,
A un croisement,
Regarde passer
Les gens.
Seul un poète
Le salue encore.

Le mur,
Sur lequel
On a écrit
No Future
Lui qui entend
Tous nos murmures.

La maison,
Quelconque,
Sans charme
Mais qui abrite,
Peut-être,
L’amour.

La porte,
Celle qu’on claque,
Celle qu’on ouvre,
Qu’on referme
Et parfois
Pour toujours.

Le petit bois
Où l’on se promène
Quand rien ne va,
Mais vite oublié
Quand on recommence
A aimer.

L’arbre,
Le mur,
La maison,
La porte,
Le petit bois.
Il est tout ça.