S'identifier - S'inscrire - Contact

La petite robe à fleurs.

Par Gabriel Ney et Denis Marion • Des poèmes • Lundi 23/01/2006 • 0 commentaires • Version imprimable

C'était la petite robe à fleurs
Un jour, chère à nos cœurs.
Un jour, je ne sais plus quand ça
Mais c'est elle qui m'embarrassa.
Cela virevoltait, le tissu dansait,
Avec tes jambes, couple parfait,
Avant de s'asseoir sur le gazon,
Pour devenir doucement polisson.

C'était la petite robe à fleurs
Un jour, chère à nos cœurs.
Aurait-elle été à larges rayures
Ou jaune à petits pois nature?
Fleurette, pouvais-je te conter
Mais c'est toi qui m'as embrassé.
J'ai bien souvent été timide
Mais je n'ai jamais été frigide.

C'était la petite robe à fleurs
Un jour, chère à nos cœurs.
Parmi les jolis coquelicots,
On a roulé, roulé sur le dos.
Jusqu'au bas de la pente,
Où tu es devenue mon amante.
Les oiseaux, au rythme des soupirs,
Chantaient joyeusement notre plaisir.

C'était la petite robe à fleurs
Un jour, chère à nos cœurs.
Cela fait longtemps maintenant,
Que nous sommes amants.
La robe à fleurs bien rangée
Comme une pièce de musée.
Mais souvent j'y pense encore
Quand nous jouons quelques accords