S'identifier - S'inscrire - Contact

Pour une voisine qui a sauté le pas... (part two)

Par gabrielney • Des poèmes • Mardi 08/04/2003 • 3 commentaires • Version imprimable

Quarante ans de passé,
Sans vraiment avoir vécu.

Un jour, par hasard, je l'ai retrouvé,
Cet amour perdu de mes vingt ans.
Maintenant, je peux de nouveau aimer.
Ce n'est pas que tu sois méchant
Mais comprends-moi, avec toi,
Je ne vivais rien, jamais rien,
Peut-être pas de haine mais sans émoi,
Certes sans aucun mal mais aucun bien.

Quarante ans de passé,
Sans vraiment avoir vécu.

Année après année, j'ai respiré le même air,
J'ai écouté les mêmes chansons.
Plus aucune surprise, ni mystère,
Ne parlons pas de passion.
Ni d'ailleurs, d'une quelconque trace,
Combien de fois suppliée,
De changement ou d'audace,
Une vie d'une triste banalité.

Quarante ans de passé,
Sans vraiment avoir vécu.

Ce ne devait pas être grand chose,
Une petite sortie de temps en temps.
Dans la routine quotidienne, une pause,
Plus qu'en mari, te conduire en amant.
Je ne demandais pas la lune,
Aucune incroyable prouesse,
Mais un peu plus qu'une vie commune,
Un plus qu'une lointaine tendresse.

Quarante ans de passé,
Sans vraiment avoir vécu.

Je suis partie après quarante ans de mariage
Avec mon premier amour.
Cela semble étrange à mon âge
Mais je veux ce bonheur, ne serait-ce qu'un jour...

Commentaires

par Lili-la-tigresse le Jeudi 10/04/2003 à 11:51

mouarf ca c zoli!


par Lili-la-tigresse le Jeudi 10/04/2003 à 11:52

tiens tu es belge?


Re: par gabrielney le Jeudi 10/04/2003 à 14:32

Merci pour le premier commentaire...
Et oui à la question....