S'identifier - S'inscrire - Contact

Les comptes

Par gabrielney • Des poèmes • Dimanche 24/08/2003 • 0 commentaires • Version imprimable

Les comptes

La route des oubliés,
Pour quels comptes
Sont-ils laissés ?
La route des oubliés,
De ceux dont on a honte,
La route grise
Qui s'éternise.

La vieille dame échevelée,
Assise sur son tabouret
A regarder le monde passer
Et oublier ce qu'elle est.
La femme à l'air fatigué,
Un cabas à ses pieds
Attend un bus en retard
Dans la tristesse du soir.
Un petit vieux s'ennuie,
Sans passion, sans ami.
Le temps qui passe,
Peu à peu l'efface.
Un petit gars sur son vélo,
Qui ne sait pas trop,
Entre toutes ces voitures
Qui passent à toute allure.

Il y a une encore fillette
Qui tire sur une cigarette
Entre deux gros patins
A un jeune gandin.
Un petit oiseau pour le chat
Pas encore couché là-bas.
La vie l'a déjà bouffé.
Faudrait lui expliquer.
L'homme sur un banc,
Qui ne ressent plus rien,
Ni amour, ni tourment
Moins de rêves que son chien.
Le chien à côté de lui
Est le seul qui vit.
Il regarde le chat
Qui s'est allongé là-bas.

La route des oubliés,
Pour quels comptes
Sont-ils laissés ?
La route des oubliés,
De ceux dont on a honte,
La route grise
Qui s'éternise.

Et pendant ce temps-là sur