S'identifier - S'inscrire - Contact

L'entrepôt du Congo : la chorégraphie des trois dames.

Par gabrielney • Des poèmes • Samedi 30/08/2003 • 0 commentaires • Version imprimable


Une chorégraphie entre trois dames,
L'une à la porte de sa cuisine,
La seconde, derrière son bar,
La troisième est dans la salle.
Ce ne sont pas les protagonistes d'un drame.
Elles ne jouent aucune héroïne,
Si ce n'est d'une pièce écrite au hasard
Comme en font nos vies banales.

Ce sont de courtes répliques,
Loin du théâtre antique,
Des choses quotidiennes
Et le pire qu'il advienne,
C'est de temps en temps
Un client idiot ou mécontent.

Pourtant dans ces choses quotidiennes,
Elles sont d'authentiques tragédiennes
A lire dans leurs sourires,
La tristesse ou le rire,
A lire dans leurs regards,
De la joie ou de l'ennui, les étendards.

Et si tout se fond dans le décor
Avec la pluie qui tombe dehors,
Avec tout ce qui rend le temps monotone,
Elles, elles sont et parfois résonnent
Leur voix, comme des chants
Ou d'ultimes et précis commandements.

Une chorégraphie entre trois dames,
Sans livret, ni larme,
Sans récit écrit d'avance
Mais avec une histoire, leur histoire.

Et pendant ce temps-là sur
En savoir plus sur du Théâtre Poétique